La dyslexie phonologique

Le site est en construction... certains textes doivent encore être validés par des professionnels.

Dans ce texte, nous adressons de façon plus spécifique aux (grands) enfants… Notre structure se tient à votre disposition, si Vous, Adulte, vous retrouvez dans ce descriptif et avez besoin d’être Reconnu dans Vos Dysfférences.

 

« Le trouble phonologique » (appelé aussi : voie phonologique, dyslexie dysphonétique, voie d’assemblage ou indirecte).

 

Il s’agit de la forme de dyslexie la plus rencontrée chez les enfants.

 

Il s’agit d’isoler et de repérer les lettres et groupes de lettres, de les convertir en sons, d’assembler les sons obtenus en syllabes puis en mots (assemblage) et, enfin, de leur donner du sens. C’est la seule procédure permettant de lire des non-mots, des pseudo-mots ou des mots nouveaux.

En d’autres mots, l’enfant rencontrera des difficultés particulières pour lire ou pour écrire des non-mots, des pseudo-mots (logatomes) ou des mots nouveaux. C’est le premier signe d’une dyslexie phonologique : l’enfant peut être capable de lire des mots connus, mais peut avoir des grandes difficultés à faire de même avec des mots inhabituels ou inconnus.

 

L’enfant aura tendance à rencontrer des problèmes de confusions auditives/visuelles en lecture et en écriture. Le décodage des lettres suivantes pourra alors être extrêmement fastidieux.

 

Exemples de confusions auditives :

-        p/b

-        t/d (panta à la place de panda)

-        c/g (carage à la place de garage)

-        f/v (félo à la place de vélo)

-        s/z (sèbre à la place de zèbre)

-        g/k

-        ch/j(g)

-        a/an

-        o/on

-       

Exemples de confusions visuelles :

-        m/n

-        d/b/p/q (pouton à la place de bouton)

-        u/n

-        gu/qu

-        f/t

-        a/e

-        a / an (patalon à la place de pantalon)

-        ei/ai

-        an/on

-       

Les consonnées « constrictives » (ch, f, j, s, v, z) sont remplacées, lors de la lecture, par les consonnes « occlusives (k, d, g, p) et les consonnes « sonores » (b, d, g, j, s, v) sont remplacées par les consonnes « sourdes » (p, t, ch, f, k, s). Ces confusions ne doivent évidemment pas être systématiques pour considérer qu’il y a un problème.

 

Parmi les difficultés rencontrées, on observe aussi :

 

Des inversions de lettres, de syllabe voire de mot (on/no ; un/nu ; arc/cra ; …)

Des omissions de lettres (bar/ba ; arbre/arbe ; …)

Des adjonctions (escapade/cascapade ; paquet/parquet ;…)

Des substitutions (chauffeur/faucheur ;…)

De la contamination (palier/papier ; dorure/rorure ;…)

L’enfant a (très) souvent une lecture lente, très hésitante, saccadée. Le débit sera très souvent syllabique. Il a aussi des difficultés à découper le mot en syllabes et ignore la ponctuation.

La compréhension du texte est également lacunaire. L’enfant a souvent d’énormes difficultés à comprendre ce qu’il a lu tant le déchiffrage en lui-même a été fastidieux. Il n’aime pas lire et il a aussi des difficultés dans d’autres matières qui font appel à la lecture (ou à l’écriture). Un exemple flagrant est la lecture d’énoncés ou de problèmes en mathématique.

 

Vous avez des doutes quant à d’éventuelles difficultés dans les apprentissages ?

Votre Référent (personne de contact privilégié au sein de l’asbl Dys-Moi après l’évaluation globale « Dys ») vous aiguillera tout au long du processus. Contactez-le en priorité…

 Vous avez déjà rencontré Votre Référent? Prenez contact avec l'un(e) de nos logopèdes...

Vous recherchez un professionnel? des informations spécifiques?