La dysorthographie

Dans ce texte, nous adressons de façon plus spécifique aux (grands) enfants… Notre structure se tient à votre disposition, si Vous, Adulte, vous retrouvez dans ce descriptif et avez besoin d’être Reconnu dans Vos Dysfférences.

 

La dysorthographie... Qu'est-ce que c'est?

La dysorthographie est caractérisée par « un défaut d’assimilation important et durable des règles orthographiques ». Un enfant dyslexique aura toujours une dysorthographie. Par contre, un enfant dysorthographique n’est pas forcément dyslexique.

Ce trouble de l’apprentissage de l’écrit est caractérisé par des difficultés dans des acquisitions en orthographe en comparaison avec les enfants du même âge. Chez les enfants à haut potentiel, il arrive que le trouble passe inaperçu.

Il existe 4 types d’erreurs orthographiques

Erreurs de transcription phonologique

L’enfant a des difficultés à traduire en graphèmes (mot écrit) le mot qu’il entend :

  • Confusions de sons proches (bouche / bouge)
  • Assimilation (sachant / chachant)
  • Substitution de mots (bicyclette / vélo)
  • Erreurs visuelles (chenille / chemille)
  • Inversions (vingt / vintg)
  • Erreurs phonologiques car l’enfant ne respecte (ou ne connait pas) les règles orthographiques (gn / ill)

Erreurs du contrôle sémantique

  • Erreurs orthographiques (a / à, ou / où)
  • Erreurs de découpage (aujourd’hui / aujourdui)

Erreurs des compétences morphosyntaxiques

  • Confusions entre catégories grammaticales (Il veut les voir / Il veut les voirs)

Erreurs du lexique orthographique

L'enfant acquiert progressivement un lexique orthographique et est capable de lire et écrire des mots sans passer par le décodage phonologique

  • Difficulté de mémorisation ou de rétention de l’orthographe des mots simples ou complexes

Les mots simples ne peuvent pas être décomposés en éléments plus petits (petit, arbre, mur, fenêtre,…)

Les mots complexes peuvent être décomposés en éléments simples.

On distingue les mots dérivés et les mots composés. Les mots dérivés : un mot dérivé est formé d’un radical (le mot simple ou une partie de ce mot) auquel s’ajoute un préfixe (élément placé devant le radical; « pré »: « ce qui est devant ») et/ou un suffixe (élément placé à la suite du radical; « sub » : « ce qui vient après »).

Exemples : reconstruire, s’entraider, apporter (vers), laver/lavable,

Les mots composés : les mots composés peuvent être soudés (portemanteau), reliés entre eux par un trait d’union (amour-propre) ou non (garde champêtre). Ils sont formés de différentes façons; les mots composés contenant un verbe ne prennent pas la marque du pluriel. Exemples : un coffre-fort/des coffres-forts, un porte-plume/des porte-plume.

Les signes qui peuvent alerter :

Quand s’inquiéter d’une éventuelle dysorthographie ? Les signes qui peuvent vous alerter :

Votre enfant pourrait avoir des difficultés aussi bien dans les mots isolés que dans les phrases.

Les mots isolés

Une écriture en phonétique (l’enfant a une forte tendance à écrire les mots tels qu’il les entend : pain – pin.

Orthographe non stable : le même mot ne sera « jamais » écrit de la même façon. Il peut l’écrire correctement un jour pour se tromper le lendemain.

Il confond les lettres phonologiquement similaires (auto – oto).

Il confond les lettres graphologiquement similaires (papa – baba.

Il saute/ajoute/déplace/inverse des lettres/syllabes (arbre – abre/arbe ; voiture – votuire/voituire.

Il économise des syllabes (semblable/semble).

Il découpe les mots de façon arbitraire (l’égume –légume) ce qui peut aussi modifier totalement le sens (pantalon – ponta long) et/ou soude des mots (l’image – limage ; un bonbon - inbonbon).

Dans les phrases…

La copie de phrases peut être fastidieuse : votre enfant commet des fautes d’orthographe même lorsqu’il a le texte sous les yeux. Les dictées sont difficiles pour lui. Pour ce dernier élément, les enfants qui bénéficient d’une excellente mémoire retiendront parcoeur les mots des dictées et donneront alors la fausse impression de n’avoir aucune difficulté en orthographe.

Il oublie des mots dans les phrases. La phrase perd alors une partie ou tout son sens

L’écriture de votre enfant peut aussi être lente : ses gestes sont imprécis. La copie est également très lente. Votre enfant à tendance à adopter des comportements d’évitement dans toutes les activités écrites.

Votre enfant lit assez lentement, il est souvent en difficulté lorsqu’il doit identifier les mots (la segmentation des mots est mauvaise), lorsqu’il doit découper le mot dans une phrase. Votre enfant a, par conséquent, des difficultés à comprendre le texte puisque le sens de celui-ci est entravé.

Il comment de nombreuses fautes de conjugaison, de grammaire, d’analyse. Il pourra parfois parfaitement retenir les règles séparément et être incapable de les appliquer dans un texte spontané.

Ses phrases, même courtes, sont souvent truffées de fautes d’orthographe.

Votre enfant montre une fatigabilité accrue dans les tâches de lecture et d’écriture. L’effort fourni a une conséquence directe sur les capacités attentionnelles de votre enfant (sans que cela puisse être attribuable à un trouble de l’attention)

Plus tard (secondaire), la dysorthographie implique aussi…

De grandes difficultés (voire une incapacité) dans les réalisations de productions écrites (dissertation, résumé,…)

Des problématiques concernant la compréhension de textes,…

Des difficultés dans la prise de notes (et dans la relecture de celles-ci)

Des difficultés lors de la retranscription par écrit de ce que le professeur dicte oralement

Votre Référent (personne de contact privilégié au sein de l’asbl Dys-Moi après l’évaluation globale « Dys ») vous aiguillera tout au long du processus. Vous suspectez une dysorthographie et/ou une dyslexie chez Vous ou votre enfant? Contactez votre référent...

Vous recherchez un professionnel? des informations spécifiques?