Les fonctions exécutives

Les fonctions exécutives… c’est quoi exactement ? (Diamond – 2013)

fonctions exécutives image

 

Les fonctions exécutives recouvrent l’ensemble des processus impliqués dans la régulation et le contrôle du comportement.

Les fonctions exécutives jouent un rôle central dans le développement des habilités sociales, cognitives et langagières. Il existe également des conséquences sur le développement moteur de l’enfant lorsque des difficultés liées aux fonctions exécutives sont mises en évidence. Nous verrons, dans les conclusions de cet article, comment mettre en place une approche globale afin de cerner l’ensemble des difficultés. L’approche globale est essentielle pour une rééducation adéquate.

On les appelle le « chef d’orchestre du cerveau» car elles permettent de réaliser et contrôler la réalisation d’activités cognitives complexes.

Elles constituent la capacité à faire face à une situation nouvelle en inhibant les automatismes afin de permettre le filtrage et l’organisation des informations présentes pour atteindre un but déterminé.

 

Les fonctions exécutives impliquent les fonctions

d’inhibition cognitive et motrice

de flexibilité

et de planification

Les fonctions exécutives sont fortement corrélées aux fonctions attentionnelles.

 

Inhibition

Inhibitioncognitive Il s’agit de la capacité de contrôle intentionnel des pensées, des comportements, des impulsions. En bref: des informations que l'on traite. Ces fonctions d’inhibition jouent un rôle de filtre et une fonction d’arrêt. C’est grâce à cette capacité d’inhibition que nous pouvons mettre de côté les distractions afin de nous centrer sur la tâche à accomplir. Cette fonction « Filtre », est indissociable des fonctions attentionnelles, puisqu’elle oriente et régule l’attention.

Exemple, le jeu « Jacques a dit » qui demande d’inhiber un comportement si la demande n’est pas précédée de « Jacques a dit… ».

Inhibitionmotrice Il s’agit ici de la capacité à contrôler son comportement afin d'inhiber des comportements moteurs automatiques (contrôle de l'impulsivité motrice).

Au quotidien, cette fonction fait référence aux situations pour lesquelles nous nous empêchons de chipoter, de jouer avec tout ce qui nous tombe sous la main, de se lever sans cesse de sa chaise, ...

 

Flexibilité

Il s’agit de la capacité à générer un flux d'idées à partir d'une question ouverte et à changer rapidement le foyer d’attention (cible, consigne, …). C’est une fonction mentale permettant également de changer de stratégie ou de passer d'une disposition mentale à une autre, particulièrement dans le cadre de la résolution de problèmes. Elle intervient, par exemple, lors de la réalisation d'exercices reprenant en alternance des consignes différentes (faire des additions et des soustractions, ...).

 

Planification

Il s’agit de la capacité d’anticiper les événements futurs, d’établir des buts et de développer à l’avance les étapes appropriées pour mener à son terme une tâche ou une activité. La planification repose souvent sur le séquençage ou enchaînement d’une série d’étapes. Les personnes souffrant de ces difficultés résolvent souvent les tâches au hasard et sont facilement débordés par une grande quantité d’informations ou d’actions. La manière dont l’information ou les actions sont stratégiquement organisées peut être cruciale pour l’apprentissage et le rappel de l’information ainsi que pour la continuité d’actions, et ce dans différents contextes (maison, école, etc.).

 

Les apprentissages scolaires et les fonctions exécutives

 

De 3 à 5 ans…

La lecture et l’écrit : dès l’entrée en maternelle, les fonctions exécutives fournissent de précieux indices sur les habilités futures de l’enfant en lecture et en écriture. En effet, de bonnes habilités liées aux fonctions exécutives soutiennent l’apprentissage de l’écrit. Les premières suspicions de dyslexie pourraient apparaitre durant cette période d’apprentissage.

Les mathématiques : les fonctions exécutives sont les prédicteurs des habilités liées, notamment, à la résolution de problèmes. Les capacités d’inhibition permettraient également de prédire les futures habilités en mathématiques.

Langage oral : de bonnes habilités reliées aux fonctions exécutives représentent un fort prédicteur du développement langagier.

Interactions sociales : pour l’enfant, comme pour l’adulte, savoir planifier et organiser une tâche, savoir résoudre des problèmes, avoir inhiber les éléments distracteurs de l’environnement sont autant d’éléments cruciaux pour entretenir des relations de qualité avec les autres.

En bref, le développement harmonieux des fonctions exécutives a un impact sur de très nombreuses sphères du quotidien.

 

Résumé du développement des fonctions exécutives de 8 mois jusqu’à l’âge adulte

ÂGE FONCTION
8 mois -12 mois Permanence de l’objet : créer une représentation mentale du monde et la maintenir à base de la mémoire de travail.
6 ans Commence à planifier et inhiber des tâches simples et à mettre en place des stratégies.
6-10 ans Amélioration considérable de la résolution de problèmes et vérification d’hypothèses.
8-9 ans Métacognition : capacité de penser sur les pensées. Ceci permet une meilleure estimation de la difficulté de la tâche, par exemple.
5-12 ans Développement des capacités d’inhibition.
Jusqu’aux 15 ans Développement de la capacité de résolution de problèmes, planification, fluidité verbale et non verbale.

Adolescence

(jusqu’à +- 21 ans)

La vitesse de traitement, la stratégie et le contrôle inhibitoire continuent à se développer mais les circuits cérébraux s’occupant de l’autorégulation n’ont pas encore tout à fait mûri.

Ceci + rébellion + besoin de vivre de nouvelles expériences + prise de risque + appartenance et reconnaissance du groupe à difficultés dans le contrôle des impulsions et prises de décision erronées.

Les fonctions exécutives chez les personnes ayant des troubles des apprentissages

Nous l’avons déjà mentionné, les fonctions exécutives sont fortement corrélées aux fonctions attentionnelles. Cela signifie que les personnes TDA/H peuvent également présenter des difficultés liées aux fonctions exécutives.

Les personnes présentant une dyslexie, un trouble du langage, un TSA (trouble du spectre de l’autisme) peuvent également présentés des difficultés en lien avec les fonctions exécutives. La liste, reprise ci-dessus, des difficultés associées n’est pas exhaustive.

Dans ce contexte, une approche pluridisciplinaire semble indispensable. Au sein de l’asbl Dys-Moi, nous avons développé une approche globale. Nous partons du général (tel un médecin généraliste) pour mieux cibler / cerner l’ensemble des difficultés d’apprentissage. Cette approche évite l’errance thérapeutique fréquente chez les enfants « multi-dys ».

Vous souhaitez en savoir plus sur notre approche ? Rendez-vous ici…

Vous ignorez à qui vous adresser ? N'hésitez pas à contacter notre secrétariat.

 

Vous recherchez un professionnel? des informations spécifiques?